EUROBESITY

La vérité sans les tabous sur les régimes

Le point de vue du médecin nutritionniste

Dépister l’excès pondéral

L’obésité et le surpoids sont un excès de masse grasse pouvant entraîner des inconvénients pour la santé : ils doivent êtres considérés comme une maladie susceptible de mettre en cause le bien-être physique, psychique et social .

Le diagnostic se base sur le rapport du poids et de la taille, mieux connu sous BMI ou IMC.
Le tour de taille est également important (obésité androïde ou gynoïde ) et influence le pronostic.

L’obésité abdominale (tour de taille > 80 cm pour les femmes et > 94 cm pour les hommes) est un facteur de risque considérable d’apparition de diabète et de maladies cardio-vasculaires.

Il faut ensuite en évaluer les conséquences:

  • rechercher les facteurs de risque et les pathologies associés (hypertension artérielle, diabète, dyslipidémies, troubles rhumatismaux, orthopédiques, apnée du sommeil, …)
  • rechercher une éventuelle cause ( endocrinienne , prise de médicaments).
  • dépister des éventuelles carences micronutitionnelles associées.

Miser sur le long terme

Une tâche importante du médecin nutritionniste est l’accompagnement des personnes qui veulent perdre du poids, ou qui doivent maigrir pour des raisons médicales.
Le patient qui désire maigrir poursuit souvent deux objectifs pas toujours compatibles: vouloir perdre rapidement et définitivement les kilos superflus.
La prise en charge doit ainsi être personnalisée. Elle s’articulera autour de conseils diététiques et d’encouragement à une pratique sportive adaptée.

Beaucoup trop de gens tentent de maigrir seuls, sans contrôle et souvent avec le dernier régime à la mode vanté par des magazines .
« Maigrir sans efforts, le régime facile et efficace » autant de slogans commerciaux attrayants mais bien souvent vite décevants.
Bien sûr, tous ces régimes font maigrir durant la cure. Mais ils ne remettent jamais en cause les modes de vie et d’alimentation habituels, responsables de la surcharge pondérale.
Fonte musculaire ,faim, fatigue , découragement , risques cardio-vasculaires, reprise de poids spectaculaires , carences vitaminiques et minérales, dépressions sont toujours au bout de ces régimes miracles.Le patient risque tôt ou tard de renoncer à toute forme de prise en charge de son surpoids.

Mais changer ses habitudes alimentaires est difficile voire impossible

Le régime doit donc tenir compte des habitudes alimentaires et faire appel à une ligne spéciale d’aliments répondant aux demandes et au budget du patient. La pose d’un anneau gastrique par laparoscopie peut parfois s’avérer nécessaire à une meilleure adhésion au programme nutritionnel.
Le régime sera différent selon la localisation de la surcharge pondérale et l’équilibre hormonal chez la femme, surtout après la ménopause.

Le mot « régime » devrait être banni. Dans un premier temps, il faudra suivre un protocole alimentaire plus ou moins strict pour perdre les premiers kilos excédentaires.
Les grignotages, les dérives vers le sucré ou le salé ne seront pas interdites mais mieux contrôlées par le recours systématique à une ligne d’aliments adaptés.
Ainsi, certains excès épisodiques pourront être contrôlés sans avoir de conséquences sur la perte de poids.

En bref

La gestion de la surcharge pondérale et de l’obésité passe par la triade :

  • prendre conscience du danger de son excès de poids
  • suivre un programme nutritionnel personnalisé
  • s’appuyer sur une ligne d’aliments adaptés

Dr. Moens Danielle
Responsable « Nutrition »
et « médecine esthétique»
02/732.40.41

News
Pas de news