EUROBESITY

La médecine esthétique

Surpoids et obésité : place de la médecine esthétique :

Votre santé et votre beauté sont de précieux alliés, votre équipe est là pour vous guider dans votre démarche.

Les interventions esthétiques ne riment pas forcément avec chirurgie lourde ; depuis quelques années, la médecine esthétique, grâce à l’utilisation de substances le plus souvent injectables et des techniques de pointe, permettent des améliorations spectaculaires de l’apparence.

La prise en charge et le traitement de la surcharge pondérale est un moment important et privilégié pour prendre conscience de son corps, mais les variations de poids ne seront pas sans conséquences sur la peau et les tissus mous. Relâchement cutané, rides plus marquées ou précoces,cellulite, chutes de cheveux vous le rappellent.

Simples, rapides et efficaces, utilisées seules ou en association avec la chirurgie esthétique,les traitements proposés par la médecine esthétique nécessitent néanmoins une technicité et une précision très importante, seuls garants du résultats.

Tour d’horizon des traitements proposés par cette médecine « douce ».

  • Le traitement de la peau : les taches et autres altérations cutanées ( couperoses, taches, cicatrices, rides et ridules ) peuvent revêtir un caractère inesthétique, plusieurs solutions sont possibles, du peeling au laser.
  • La mésothérapie esthétique loin d’être nouvelle, cette technique d’injection locale est devenue une alliée de choix en esthétique.Elle s’adresse au relâchement cutané, à la peau d’orange et la chute des cheveux.
  • Le traitement médical des rides : Combler, décontracter, détruire les rides, les techniques ne manquent pas, mais les produits résorbables ont notre préférence, ils ont l’avantage de ne laisser aucune trace si le traitement n’a pas donné satisfaction.
  • Le traitement médical de l’hypersudation.
Zoom sur ces différentes techniques :

La mésothérapie esthétique

La technique n’est pas nouvelle, mise au point dans les années 50,par le Dr. Michel Pistor, son but premier est de toucher au plus près le trouble ou la douleur à traiter avec un minimum d’effets indésirables .L’originalité de cette méthode relève de son mode d’administration, qui consiste à injecter localement et par voie intradermique ( dans le derme, juste sous la partie superficielle de la peau) une substance médicamenteuse à l’aide d’une seringue et d’un petite aiguille. Son intérêt réside justement dans l’injection répétée et en faible quantité de substances ayant une action thérapeutique ou esthétique.

Son utilisation à des fins esthétique connaît un succès grandissant ces dernières années.

Quelles sont ces indications ?

La mésothérapie est idéale pour soigner la peau d’orange ( cellulite superficielle), les jambes lourdes, qui vont souvent de pair avec la surcharge pondérale.
En ce qui concerne le relâchement cutané, c’est le terme de « mésolift » ou bio-revitalisation cutanée qui est utilisée.Elle s’adresse aux personnes désireuses de prévenir l’apparition des premiers signes de relâchement cutané.L’objectif est de nourrir le derme et stimuler la croissance cellulaire en le traitant activement à l’aide de micro-injections servant a réparer le tissu cutané lésé. Elle est idéale pour revitaliser, réhydrater et assurer un aspect plus jeune et plus élastique a la peau. Les peaux finement ridées ou désydratées par l‘abus de soleil, da tabac ou par certains traitements médicamenteux seront avantageusement traitées par la mésothérapie du visage.

Que ce soit pour traiter la cellulite, les jambes lourdes ou améliorer l’état de la peau, les résultats ne seront réellement efficaces que si le traitement est appliqué suffisamment régulièrement, d’où l’intérêt d’un traitement d’entretien.

Le traitement médical des rides

Il existe deux types de rides, les rides d’expressions et les rides constitutionnelles.

Les rides d’expressions (patte d’oie, front, rides entre les sourcils) : c’est la contraction musculaire excessive qui en est la cause, la toxine botulique va bloquer cette contraction excessive du muscle, et donc empêcher l’apparition de la ride.
La toxine botulique est une protéine naturelle qui est produite par une bactérie.Une quantité infime de cette protéine est injectée dans les fibres musculaires responsables de l’apparition des lignes dynamiques, telles que les lignes de froncement des sourcils et des pattes d’oie. Cette substance empêche temporairement la transmission des signaux nerveux aux fibres musculaires et relaxe donc les muscles ciblés. Du fait de cette relaxation, la peau va se détendre et prendre un aspect plus lisse.
Le traitement ne prend que quelques minutes et les personnes traitées reprennent immédiatement leurs activités normales.
L’effet n’est visible qu’après quelques jours avec un résultat naturel. Si un éventuel effet secondaire se présentait , il serait toujours temporaire et jamais sévère.
La peau garde son aspect lisse jusqu’à 4 mois après le traitement et un effet plus durable peut-être obtenu après plusieurs injections.
C’est désormais le traitement de choix pour les rides du haut du visage.

Les rides constitutionnelles du visage (sillons naso-géniens, creux,ridules), seront traitées grâce à l’injection de produits de comblements. Ces produits de remplissage ont diverses origines : animale, bactériennes, substances humaines ou synthétiques. On fait une différence entre les produits qui ont un effet temporaire, semi-permanent et permanent.
Les produits temporaires auront notre préférence, ceux qui ont le meilleur profil de sécurité sont le collagène et l’acide hyaluronique.

1. L’acide hyaluronique

Constituant naturel de notre derme, il est, avec le collagène un constituant essentiel de notre derme, formant un véritable « matelas » sur lequel repose l’épiderme . Avec le temps, sa production diminue entraînant la formation de rides et de sillons.
Pour combler les rides , on utilise le plus souvent de l’acide hyaluronique produite par génie génétique . Ces produits sont non – allergisants, et les tests préalables sont inutiles.
Puissant réparateurs, hydratants, il constitue un véritable frein au vieillissement cutané.Il en existe différents types permettant de traiter les rides superficielles et profondes.

2. Le collagène

Le collagène avait quasi complètement disparu de notre arsenal thérapeutique à cause des risques d’allergies qu’il représentait et de la possibilité de transmission de maladies virales.
Aujourd’hui, grâce à une nouvelle technique de production innovatrice (production in vitro du collagène d’origine porcine suivie d’un processus de réticulation), le collagène a retrouvé ces lettres de noblesse, et peut-être injecté en toute sécurité, sans tests d’allergies préalables.

L’acide hyaluronique et le collagène peuvent bien entendu être utilisés pour corriger les rides, sillons et cicatrices, mais également pour redonner du volume aux pommettes, aux joues et aux lèvres, ce qui est particulièrement intéressant pour les personnes qui ayant perdus du poids, ont perdus aussi un peu de la jeunesse de leur visage.

Le choix de l’un ou de l’autre produit de comblement sera discuté au cas par cas avec votre médecin.

Le traitement de la peau

Comme nous l’avons évoqué plus haut, d’autres altérations cutanées peuvent avoir un aspect inesthétique .

Les taches pigmentaires, certaines cicatrices et ridules, l’acné peuvent bénéficier de peeling. (exfoliation chimique).
Lors des peelings, des produits sont utilisés pour éliminer la couche superficielle de la peau.Ils sont utilisés pour lisser les peaux rugueuses et améliorer la texture des peaux endommagés par le soleil.
Après une exfoliation chimique, votre peau sera plus lisse, plus ferme, avec des rides moins nombreuses et moins profondes et de teint plus uniforme.
L’intervention peut être de profondeur superficielle ou moyenne selon le nombre de couches à éliminer.
Les exfoliants naturels extraits de fruits et de plantes (les AHA et BHA’s) sont des exfoliants superficiels. Ils éliminent la couche superficielle de la peau (épiderme) et stimulent légèrement la formation de nouveaux collagène.
Les exfoliants moyens contiennent de l’acide trichloracétique (TCA) et éliminent l’épiderme et la portion supérieure du derme . Après un tel traitement, votre peau sera rouge et enflée, avec parfois quelques petites croûtes . Cela peut prendre deux semaines avant que la peau retrouve un aspect normal, période après laquelle, vous pourrez bénéficier pleinement de votre nouvelle apparence, plus fraîche et plus lisse.
Une protection solaire maximale est absolument indispensable pendant toute cette période.

Couperose et rougeurs du visage

Il existe aujourd’hui trois techniques principales pouvant améliorer la couperose et les rougeurs situées le plus souvent sur le nez et les pommettes.
Ces rougeurs sont dues à des dilatations des vaisseaux dits capillaires dans la couche superficielle de la peau.

1) La sclérothérapie

Elle permet de traiter les plus gros vaisseaux . il s’agit d’injecter de très faibles quantités d produit sclérosant dans ces vaisseaux à l’aide d’une aiguille particulièrement fine. Les parois de ces vaisseaux s’accolent ensuite, et le vaisseau ne contenant plus de sang n’est plus apparent .
Généralement, on procède à 2-3 séances d’injections sclérosantes pour atténuer les rougeurs des vaisseaux les plus apparents.
Les suites se résument à quelques rougeurs pendant quelques heures, et parfois un petit bleu disparaissant en quelques jours.

2) L’Electrocoagulation

La technique la plus classique est l’électrocoagulation qui peut traiter les petits vaisseaux de la couperose, parfois en complément de la sclérothérapie . C’est à l’aide d’une fine électrode posée sur la peau, au niveau du vaisseau, qu’on coagule par la chaleur, point par point , en suivant son trajet.
Pour plus de confort, il est conseillé d’appliquer une crème anesthésique avant la séance. Il faut plusieurs séances pour bien améliorer une zone de couperose.
Les points d’électrocoagulation persistent quelques jours, soit en tant que rougeurs, soit en tant que minuscules croûtes de la taille d’une tête d’épingle.

3) Les lasers vasculaires

Le point faible des deux traitements précédents est qu’ils viennent mal au bout des rougeurs plus diffuses ù il est difficile d’individualiser des vaisseaux trop fins.
Depuis quelques années seulement, les nouveaux lasers permettent de corriger ces rougeurs diffuses.
Il s’agit des lasers KTP ou à colorants pulsés. Bien entendu, ces lasers permettent aussi de traiter les vaisseaux plus gros de la couperose. Ils nécessitent peu de séances, 2 en moyenne, car on traite toute la zone en une fois.

Et après le traitement ?

La couperose est liée à de multiples facteurs tels que : peau irritable, mauvaise circulation, aggression par les intempéries ou la pollution, alcool, émotivité, tabac, etc.
Tous ces traitements, visent à faire disparaître l’aspect inesthétique de la couperose et évitent l’aggravation de celle-ci.
Mais les causes sont toujours présentes et feront, à terme revenir les rougeurs. Mais un traitement d’entretien ponctuel tous les 1 à 2 ans, voire plus peut suffire à préserver le résultat.

Le traitement de l’hyperhydrose (transpiration excessive)

Nous sommes tous confrontés, à un moment ou à un autre, à un problème de transpiration excessive dont les origines peuvent êtres diverses : stress, chaleur, activités physiques.
L’hyperhydrose désigne une transpiration excessive et inapropriée aux besoins physiologiques.
Elle touche environ 1% de la population, et peut concerner certaines parties du corps ou le corps tout entier. Elle peut être amplifiée par l’obésité .
A l’heure actuelle, aucun traitement ne permet de supprimer définitivement l’hypersudation.
La révolution thérapeutique semble venir de la toxine botulique, qui permet, en injections locales de supprimer l’hypersudation pendant une durée très appréciable (jusqu’à 6 mois et en soulagent 95% des patients).
La toxine botulique agit en détruisant les transmissions cholinergiques du système nerveux sympathiques. Ces transmissions sont rétablies en quatre à six mois.
L’injection de toxine botulique est particulièrement utile pour la transpiration des aisselles, de la paume des mains et de la plante des pieds.
La méthode a quelques contre-indications : grossesse, allaitement, prise de certains antibiotiques, certaines maladies neuro-musculaires..., etc.).
Le traitement prend quelques minutes, pour plus de confort, et pour le traitement des aisselles, une pommade anesthésiante peut-être appliquée sur la zone à traiter, le traitement de la plante des pieds et de la paume des mains nécessite une anesthésie locale, réalisée par un médecin anesthésiste.
Une séance de traitement est requise tous les 4 à 6 mois.
Si l’hyperhidrose résiste à la toxine botulique (ce qui est très rare), et s’avère réellement handicapante), le traitement chirurgical est possible pour lutter contre la transpiration.

Les consultations et actes de médecine esthétiques ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale.

Dr. Moens Danielle
Responsable « Nutrition »
et « médecine esthétique»
02/732.40.41

News
Pas de news